Thèses de médecine générale en cours de réalisation

 

Ces thèses sont acceptées comme validant le mémoire de DES de médecine générale.

  

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  Suivi des patients âgés diabétiques en médecine générale

ROBERT Damien - Directeur de thèse :  Sophie BUCHER

sujet déposé le : 17/07/2011

Justification du sujet : l'étude ENTRED (1) réalisée sur un échantillon représentatif de 10000 personnes de 18 ans et plus a permis de mettre en évidence une prévalence de cette maladie augmentant régulièrement, avec un pic de 17,7% chez les hommes et de 11% chez les femmes de 70 à 79 ans.  Dans la population gériatrique, le diabète est associé à une plus forte prévalence de handicap du fait des complications de la maladie et du poids des comorbidités. Néanmoins la grande majorité des études concernent des sujets diabétiques jeunes ce qui est à l’origine d’une plus grande difficulté  pour la prise en charge du patient diabétique âgé.

Objectifs : dans une population de patients diabétiques âgés de plus de 70 ans et suivis en ville, quel est l’état de leur équilibre glycémique et quelle est la prise en charge du suivi des complications du diabète ?

Méthodologie : Étude descriptive d’une population de sujets diabétiques de type 2 âgés de plus de 70 ans suivis en ville, réalisée à l’aide d’un questionnaire rempli par l’interne pendant son stage chez le praticien de mai à octobre 2011.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  Le Burn out chez les internes en médecine générale: étude comparative entre les internes en médecine générale de la région parisienne et les internes en médecine générale de la région de Nimègue aux Pays Bas.

Rahif SABBAGH - Directrice de thèse : Céline DUVAL

Sujet déposé le : 10/12/2011

Contexte et justification du travail : De nombreux travaux ont montré que le Burn out est de plus en plus constaté chez les internes de médecine en France. En effet, selon les trois composantes principales du Burn out de Maslach, 25% des internes en médecine générale d'Ile de France présentent un taux d'épuisement émotionnel élevé, et la moitié d'entre eux présentent un taux élevé de dépersonnalisation et une diminution significative de l'accomplissement personnel. A l'échelle européenne, le système hollandais présente une pratique et une organisation différente de l'internat de médecine générale. Une étude présentée par Truchot retrouve de manière comparative selon des échantillons normatifs dans la population des "professionnels de l'aide", des taux d'épuisement émotionnel et de dépersonnalisation nettement supérieurs chez les français par rapport aux néerlandais.

Question a laquelle cette thèse se propose de répondre : Ainsi, le Burn out est il une spécificité des internes français (et dans ce cas existe t-il des facteurs de différence significatifs avec les internes néerlandais?), ou en est il de même chez nos voisins néerlandais? (et dans ce cas, quels sont les facteurs communs favorisants?).

Méthode : Enquête épidémiologique descriptive transversale comparative par questionnaire anonyme d'autoévaluation (basé sur le MBI et des caractéristiques démographiques, professionnelles et personnelles de l'interne), au sein des populations d'interne en médecine générale de la région parisienne et de la région de Nimègue (région sud des Pays Bas). Évaluation des facteurs communs associés et des facteurs de différence.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Etude des motifs de recours à l’hospitalisation des patients diabétiques de type 2 par les médecins généralistes dans un service de diabétologie.

COUSIN Caroline - Directeur de thèse : DROUMAGUET  Céline

Sujet déposé le : 16/01/2012

Contexte et justification du travail : Le diabète de type 2 est un motif fréquent de consultation en médecine générale. On estime que chaque médecin généraliste suit en moyenne 40 patients diabétiques avec un nombre élevé de consultations  (environ 9/an selon l'etude ENTRED). Il existe très peu de données épidémiologiques sur les motifs de recours aux soins hospitaliers par les médecins traitants.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Pour quels motifs les médecins généralistes ont-ils recours à l’hospitalisation pour les patients diabétiques de type 2 ?

Méthode : Etude observationnelle rétrospective descriptive. Population : 100 patients diabétiques de type 2, consécutifs,  adressés par un médecin généraliste dans le service de diabétologie du CHU Mondor.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Désignation de la personne de confiance chez les malades âgés atteints de cancer.

VARNIER Gwénaëlle - Directeur de thèse : Philippe CAILLET

Sujet déposé le : 21/03/2012

Contexte et justification du travail : La loi du 4 mars 2002 institue la notion de personne de confiance qui permet à tout individu majeur de désigner une personne de son choix habilitée à être informée et consultée lorsque le patient se trouve hors d’état d’exprimer sa volonté concernant une décision médicale. Cette désignation de substitut est particulièrement appropriée pour les personnes âgées qui souffrent de pathologies cancéreuses, plus particulièrement en situation évoluée ou de fin de vie, et qui sont parfois isolées socialement. Malgré ces recommandations, il existe peu de données disponibles sur la connaissance de la désignation de la personne de confiance par les personnes âgées.

Questions auxquelles la thèse se propose de répondre : L’objectif  de ce travail est de préciser si la notion de personne de confiance est connue par les malades âgés atteints de cancer et s’ils ont déjà désigné une personne de confiance.

Méthode : Il s’agit d’une étude observationnelle, prospective et descriptive,  réalisée à l’aide d’un questionnaire anonyme à choix multiple incluant des questions ouvertes. Ce questionnaire est proposé aux patients de 70 ans et plus pris en charge pour une pathologie cancéreuse, quel que soit le stade d'évolution de la maladie, c’est-à-dire depuis le diagnostic jusqu’au stade palliatif.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Evaluation de la prise en charge initiale des soins de premier recours en accueil de scoutisme par les assistants sanitaires

PARENTY Antoine - Directeur de thèse : Guillaume Coindard

Sujet déposé le : 25/05/2012

Contexte et justification du travail : Chaque année, près de 50 000 jeunes participent à des activités dans le cadre d’accueil de scoutisme. Pour tout ce qui concerne la demande de soins, les jeunes sont d’abord orientés auprès d’un assistant sanitaire (AS), qui décidera d’un éventuel recours médical ; les AS ont également un rôle d’éducation auprès des jeunes. Or les AS n’ont pour seule formation le PSC1, ils ont d’ailleurs exprimé leurs difficultés quant à la gestion des soins quotidiens, auxquels le PSC1 ne les préparent pas suffisamment (car ne forme que sur des cas d’urgences), lors de la réalisation d’une étude quantitative réalisée lors d’un rassemblement en 2006. D’après une thèse de médecine générale effectuée en 2006, étudiant les demandes de recours aux soins en accueil de scoutisme, 95% des soins sont uniquement pris en charge par les AS. Parmi les motifs de demandes de soins on retrouve notamment des plaies, des traumatismes, des morsures de tiques, des douleurs abdominales, des brulures, de la fièvre… Autant de cas, correspondant à des cas de premier recours, pour lesquels les AS ne sont pas formés, et nécessitant une éducation sanitaire.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Comment les assistants sanitaires prennent-ils en charge les principaux soins de premiers recours (principaux par fréquence et gravité) lors des accueils de scoutisme ?

Méthode : Etude qualitative par entretiens semi-structurés auprès d’une trentaine d’assistants sanitaires

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Conseil minimal au sevrage tabagique par les internes de médecine générale lors de leurs stages ambulatoires de niveau 1 et 2

AMSELLI Axel - Directeur de thèse : Dr ADLER Marion              

Sujet déposé le : 28/09/2012

Contexte et justification du travail : Le tabagisme touche 1,3 milliard de personnes dans le monde en 2011. Il constitue pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) la principale épidémie dont la mort est évitable et considère qu’en 2030, si aucune action n’est menée de façon urgente, plus de huit million de personnes par an mourront d’une complication liée au tabagisme. Par ailleurs, les premiers résultats du Baromètre de sante 2010 montrent une augmentation de la part des fumeurs quotidiens âgés de 15 à 75 ans en France (27,3 % en 2005 vs 29,1 % en 2010). La proposition et l’aide au sevrage tabagique se placent donc actuellement comme une priorité en matière de prévention. De plus, dans le rapport National ITC (« International Tobacco Control ») France, 73% des fumeurs ont répondu envisager arrêter de fumer, et 38% avait l’intention de le faire dans les six mois à venir . Le conseil minimal se place comme le premier moyen de prévention du tabagisme. La formation des internes dans ce domaine est donc une priorité. Cependant, aucune étude n’évalue l’état de la pratique et le ressenti des internes quant à la pratique du conseil minimal à l’arrêt du tabac.

L’objectif de cette thèse est d’évaluer la pratique du conseil minimal par les internes de médecine générale en stages ambulatoires de niveau 1 et 2.

Méthode : étude épidémiologique analytique descriptive rétrospective qualitative.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Evaluation de l’intérêt d’une application smartphone/tablette du carnet de santé de l’enfant

CALFOND-TACHON Claire - Directeur : Isabelle PENDOLA-LUCHEL

Sujet déposé le : 07/10/2012

Contexte et justification du travail : Le carnet de santé de l'enfant ( CSE) est un outil indispensable et globalement plébiscité à  la fois par les parents et par les soignants amenés à l'utiliser. Mails il n'est pourtant que très moyennement rempli et l'implication des parents dans son utilisation est également très moyenne. Et bien que le suivi et l'état de santé des enfants en France soit une préoccupation constante pour les pouvoirs publiques la France reste à la traîne dans ce domaine par rapport à nos voisins européens. Alors que le numérique mobile est en pleine expansion on imagine les applications dans le domaine de la santé et en particulier dans le suivi de l'enfant. Cette question revient d'ailleurs régulièrement en conclusion des travaux déjà réalisés sur le CSE.

Objectif de cette thèse : Quel est l'intérêt sur le plan médical  d'une future application numérique du CSE et quelles sont les attentes des parents en la matière  ?

Méthode : Il s'agit d'une étude quantitative avec un questionnaire posé à des parents d'enfants de 0 à 18 ans lors de consultations les concernant.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 La personne de confiance en médecine générale en France en 2012

DAIRE Rodolphe - Directeur : Sophie MOULIAS

Sujet déposé le : 28/11/2012

Contexte et justification du travail : La loi du 4 mars 2002 a mis en place la possibilité pour toute personne majeure de désigner une personne de confiance pour l’accompagner dans son parcours de soins et pour être consultée lorsqu’elle est hors d’état d’exprimer sa volonté. La désignation de la personne de confiance a vocation à être faite aussi bien en milieu hospitalier qu’en médecine libérale. L’utilisation de la personne de confiance a été évaluée en médecine hospitalière, mais moins en médecine libérale. Une enquête qualitative récente auprès de médecins généralistes (COLOMBIER) semble montrer l’intérêt de ce concept malgré une sous-utilisation en médecine générale.

Question : Bientôt dix ans après la parution de cette loi, quelle place occupe la personne de confiance dans la pratique de la médecine générale ?

Méthode : Après un entretien avec un médecin de l’Unité de Recherche Clinique et un entretien avec le Dr Cressard, Président de la section Ethique et déontologie du Conseil National de l’Ordre des Médecins, il est envisagé une enquête nationale avec diffusion de l’information de l’information par le Bulletin de l’Ordre des Médecins.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Les facteurs prédictifs de cancer thyroïdiens dans une population de patients ayant eu une thyroïdectomie

                JANOTS Julie - Directeur : Marie LEJEUNE

Sujet déposé le : 09/12/2012

Contexte et justification du travail : Les cancers thyroïdiens sont relativement rares ( en France, 5e rang d'incidence par cancer pour les femmes, 19e rang pour les hommes); et sont à l'origine d'une faible létalité (380 décès/ an en France ). Le diagnostic de cancer est le plus souvent évoqué devant un nodule thyroïdien. Ces nodules sont eux très fréquents ( incidence échographique allant de 10 à 50%) et 95% sont bénins. Des marqueurs cliniques, échographiques, et cytologiques du risque de cancer en présence d'un nodule sont définis et conditionnent la prise en charge. Par ailleurs, on note une augmentation importante de l'incidence des cancers thyroïdiens depuis 1980 (+6% par an en moyenne). Cette augmentation concerne particulièrement les microcancers (< ou = 1 cm), dont le diagnostic est souvent fortuit, sur pièce opératoire, dans le cadre d'une thyroïdectomie pour pathologie bénigne (30% des cas). Il semble donc intéressant d'évaluer les marqueurs de risque de cancer chez tous les patients ayant bénéficié d'une thyroïdectomie. Ces marqueurs sont déterminants de l'indication chirurgicale. Ils concernent également le médecin généraliste qui est fréquemment amené à orienter la prise en charge des nodules thyroïdiens.

Question : Quels sont les facteurs prédictifs de cancer thyroïdiens dans une population de patients opérés ?

Méthode : Étude rétrospective du dossier médical de 173 patients ayant bénéficié d'une thyroïdectomie, pendant l'année 2011, au CHSF.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Qu’est-ce qu’un ECG normal en médecine générale ?

LOEUILLET Christine - Directeur de thèse : MC ROBIN Florence

Sujet déposé le : 17/12/2012

Contexte et justification du travail : L’électrocardiogramme (ECG) est systématique à la visite d’incorporation dans l’armée. Dans le milieu civil, l’ECG chez l’adulte jeune (18-25 ans) asymptomatique est rarement réalisé. Il n’est actuellement recommandé qu’au cours d’une visite de non contre indication à la pratique du sport en compétition. Quelles sont les pathologies cardiaques du sujet jeune ? On cherche en réalité à déceler des pathologies chroniques ou aiguës potentiellement responsables de mort subite à l’effort. Cardiomyopathie, canalopathies, anomalies de conduction, myocardites etc… Une grande partie de ces pathologies sont décelables à l’ECG de repos. Une nouvelle promotion de polytechniciens compte 400 élèves âgés de 18 à 25 ans. Autant d’ECG de repos qui n’auraient pas été réalisés dans le milieu médical civil. L’intérêt de ce travail est de voir combien et quels types d’anomalies électrocardiographiques ont pu être relevées lors de l’interprétation par les médecins de Polytechnique, puis de relire les ECG avec un arbre décisionnel afin de voir si des ECG anormaux n’ont pas été décelés.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Sur quels critères peut-on parler d’ECG « normal » chez un sujet jeune en médecine générale ?

Méthode : La population étudiée est une promotion de 400 élèves admis à Polytechnique en juillet 2011 (interprétation n°1). Les ECG ont été réalisés et analysés par les médecins de Polytechnique. Recueil de cette première analyse des ECG et des caractéristiques de la population. Réalisation d’un arbre décisionnel pour la lecture de l’ECG, corrigé par un cardiologue. Relecture des ECG avec l’arbre décisionnel par l’interne de médecine générale (interprétation n°2). Relecture des ECG par un cardiologue sans arbre décisionnel (interprétation n°3). Comparaison interprétations 2 et 3. Concordance arbre/cardiologue. Comparaison interprétations 1 et 2. Apport d’un arbre décisionnel ?

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Rôle et fonction du médecin généraliste  auprès des aidants des patients déments

PICANO Barbara - Directeur de thèse : Aurore BURLAUD

Sujet déposé le : 10/01/2013

Contexte et justification du travail : Avec le vieillissement de la population, la pathologie démentielle est un enjeu majeur de santé publique ; on compte plus de 200 000 nouveau cas par an et on estime à 1 300 000 le nombre de patient atteint en 2020. La majorité des patients sont pris en charge à domicile dans ce contexte de forte dépendance. Dans le cas de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, en raison de la progression de la maladie, cette aide est chronophage et a des conséquences sur l’état de sante des proches La qualité de vie du malade dément est corrélée à la qualité de vie de l’aidant. Il existe une surmortalité de plus de 60% des aidants dans les 3 premières années qui suivent le début de la maladie de leur proche avec au premier plan des maladies neuropsychiatiques et rhumatologiques. Par ailleurs il est important pour le personnel médical de soutenir les aidants car l’implication de la famille dans le projet de soin retarde l’institutionnalisation du patient dément. Depuis maintenant quelques années, les programmes de santé publique préconisent une consultation annuelle aux aidants naturels. Le médecin généraliste est au cœur de cette prise en charge et donc son implication est grandissante dans le suivi des aidants mais  que leur propose-t-il pour les aider dans leur fardeau de soin ?

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Que propose le médecin généraliste aux aidants ?

Méthode : Il s’agit d’une étude quantitative avec un questionnaire rempli par l’aidant principal de patients déments (GIR 4 à 1) hospitalisé dans le service de SSR unité Alzheimer de l’hôpital Paul Brousse ou en HDJ de ce même hôpital.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Les connaissances des adolescents de 14 à 18 ans sur les infections sexuellement transmissibles

GABAS Thomas - Directeur de thèse : Eric CAUMES

Sujet déposé le : 10/01/2013

Contexte et justification du travail : L’adolescence est une période charnière entre l’enfance et l’adulte, ou l’adolescent est vulnérable et est a la découverte de son corps, de sa sexualité… L’âge du premier rapport sexuel étant de plus en plus précoce il y a malheureusement une banalisation des risques encourus par ces derniers. Depuis 1970 les établissements scolaires sont obligés de faire des séances d’éducations sexuelle, cependant de nombreux élèves n’ont pas accès à ces séances, et de nombreux élèves ne prêtent aucune attention à ces séances.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Les adolescents ont-ils déjà eu des séances d’informations sur les Infections sexuellement transmissibles ? Que connaissent-ils sur les modes de contaminations ? de transmission ? de protection ?

Méthode : Aller dans les collèges/lycées, et pendant un cours distribuer mon questionnaire qui sera anonyme, et après répondre aux questions du questionnaire  et des adolescents.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Aidants naturels des patients déments 

RENARD Camille - Directeur de thèse : Guillaume Coindard

Sujet déposé le : 23/01/2013

Contexte et justification du travail : En France au sujet des aidants naturels : 60 % malades atteints de MA vivent à domicile ; 70 % des aidants passent plus de 6h/J à s’occuper des personnes malades, 72 % des aidants sont des époux/épouses, 74 % des aidants vivent à domicile avec le malade, 59 % des aidants sont des femmes. Chez plus de 60 % des aidants, surmortalité dans les 3 ans suivant début des soins.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quelles sont les attentes des aidants naturels des patients déments vis-à-vis de leur médecin traitant. Hypothèses au vue de la bibliographie : Information sur la maladie et sa prise en charge ; aspect matériel et organisation ;  parler de soi-même ; organisation pour avoir plus de temps libre.

Méthode : Etude qualitative avec une dizaine d’entretiens individuels. Essai d’homogénéité sociale centrée sur la population cible des aidants en général. Enregistrement et retranscription de l’entretien de groupe. Analyse du contenu des entretiens pour faire ressortir plusieurs hypothèses de réponse.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Evaluation des connaissances et des comportements des parents concernant le tabagisme passif

SOUSA Eva - Directeur de thèse : Isabelle PENDOLA-LUCHEL

Sujet déposé le : 30/01/2013

Contexte et justification du travail : Le tabagisme passif est à l’origine de 600 000 décès prématurés par an. Trente-et-un pour cent des décès attribuables au tabagisme passif concerne les enfants. L’Organisation Mondiale de la Santé estime que près de 40% d’enfants dans le monde sont régulièrement exposés au tabagisme passif à la maison. L’exposition des enfants à la fumée de tabac ambiante a lieu principalement au domicile familial, où des mesures réglementaires ne peuvent être appliquées et où seuls les parents peuvent réduire cette exposition. De très nombreuses études ont constaté une relation entre l’exposition à la fumée de tabac environnementale et des effets toxiques chez l’enfant.  Or, il n’y a pas de seuil au-dessous duquel l’exposition à la fumée secondaire est sans danger. La plupart des gens savent généralement que le tabac est nocif, mais ignorent précisément l’ensemble des maladies qu’il cause et les risques de décès. Les patients sont généralement réceptifs aux mises en garde des professionnels de la santé contre les risques du tabagisme. S’il y a un lien entre la perception des risques et les intentions d’arrêter de fumer, on comprend le rôle primordial du médecin généraliste mais aussi de tous les professionnels de la santé dans la lutte anti-tabac qui est un enjeu de santé publique.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Les parents connaissent-ils les effets du tabagisme passif sur la santé des enfants ? Quel comportement adoptent-ils et quelles sont leurs habitudes au quotidien afin de protéger leur enfant ? Quelles aides attendent-ils de la part de leur médecin traitant ?

Méthode : Cette étude prospective porte sur tous les parents des enfants de 0 à 24 mois consultant en médecine générale, quel que soit le motif, dans 3 cabinets de médecine générale en Ile-de-France ainsi que dans un centre de PMI à Vitry-sur-Seine. Elle fait l’objet d’un questionnaire anonyme remis à l’un ou aux 2 parents lors de la consultation permettant d’évaluer leurs connaissances sur les conséquences du tabagisme passif sur la santé de leurs enfants.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Quels sont les freins à l’application du plan cancer à l’exercice des médecins généralistes impliqués dans un réseau de santé ?

HUANG Claire - Directeur de thèse : Gaëlle Anne ESTOCQ

Sujet déposé le : 27/02/2013

Contexte et justification du travail : Le cancer constitue la première cause de mortalité en France. Les gouvernements successifs depuis 2003 ont placé ce problème de santé publique au cœur du programme de leur campagne par la publication d’un plan cancer. L’un des trois principaux thèmes du plan cancer révision 2009-2013 est d’insister sur le rôle pivot du médecin généraliste dans toutes les phases de la prise en charge du cancer : prévention, dépistage, diagnostic et annonce, traitement actif et suivi ainsi que l’après traitement. Cette thèse étudiera la mise en place du plan cancer dans la résolution des difficultés rencontrées par les médecins généralistes traitants et particulièrement ceux impliqués dans un réseau de santé.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quels sont les freins à l’application du plan cancer à l’exercice des médecins généralistes impliqués dans un réseau de sante ?

Méthode : Etude qualitative d’interviews filmées. Les interviews portent sur les 15 derniers patients de médecins généralistes traitants impliqués dans le réseau de soins Osmose (92). Un questionnaire a été développé à cette fin et sa pertinence a été testée auprès de 2 médecins généralistes  ayant une activité libérale dans le 91 et le 92.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  Opinions et pratiques des patients adultes vis-à-vis des anti-inflammatoires non stéroïdiens à dose antalgique et/ou antipyrétique dans un contexte d’infection ORL

MENAGE Adeline - Directeur de thèse :  Jean-François PAPON

sujet déposé le : 05/04/2013

Justification du sujet : Les infections ORL telles que les angines, sinusites, otites, rhinopharyngites et laryngites, sont un motif très fréquent de consultation en médecine générale. Les symptômes ORL lors de ces infections sont vécus par les patients comme invalidants, motivant alors une forte demande de prise en charge rapide et efficace par leur médecin traitant. Les recommandations de la SFORL évoquent d’ailleurs le fait que les AINS seraient potentiellement un facteur de risque de survenue de complications rares mais gravissimes telles que les cellulites cervico-faciales

Objectifs : Quelles sont les opinions et pratiques des patients adultes vis à vis des AINS à dose antalgique et/ou antipyrétique en cas d’infection ORL courante ? Existe-il un lien entre leurs opinions et leurs pratiques ? Parmi les gens qui consomment des AINS à dose antalgique et/ou antipyrétique quelle est la place de l’automédication en cas d’infection ORL ?

Méthodologie : Il s’agit d’une étude observationnelle prospective quantitative réalisée via un questionnaire mis à disposition des patients adultes de 18 ans et plus, dans les salles d’attente de six cabinets de médecine générale d’Ile de France. Le questionnaire est anonyme. Les patients mettront leur questionnaire dans une enveloppe scellée qu’ils déposeront dans une urne close afin d’assurer l’anonymat. Il ne contient que des QCS ou QCM. Il est structuré en deux parties. La première partie évalue les pratiques des patients vis à vis des AINS à dose antalgique et/ou antipyrétique en cas d’infection ORL. La seconde partie renseigne sur les croyances qu’ont les patients sur les AINS à dose antalgique et/ou antipyrétique dans les infections ORL et les retombées de ces traitements (bénéfices/effets secondaires éventuels).

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Les sources d’informations des patients ayant une HTA essentielle isolée et traitée, âgés de 18 à 75 ans, concernant les règles hygiéno-diététiques préconisées dans le cadre de leur HTA.

DINH Lucie - Directeur de thèse : François Mindus

Sujet déposé le : 23/05/2013

Contexte et justification du travail : L’HTA est un facteur de risque cardiovasculaire majeur. D’après l’Etude Nationale Nutrition Santé (ENNS) 2006-2007, la prévalence de l’HTA en France métropolitaine chez les adultes âgés de 18 à 74 ans était de 31%. Seule la moitié (52.2%) des adultes hypertendus étaient au courant de leur HTA. Parmi les hypertendus connus, la majorité (82%) était traitée par des médicaments antihypertenseurs. Et parmi les hypertendus traités, seule la moitié (50.9%) d’entre eux étaient contrôlés. De ce fait, malgré une augmentation des prescriptions d’antihypertenseurs, l’HTA reste insuffisamment diagnostiquée, traitée et contrôlée en France. Il est démontré que la seule mise en œuvre de règles hygiéno-diététiques (RHD), en particulier si elles sont combinées entre elles, contribue à abaisser de façon significative et durable la pression artérielle chez tous les individus, notamment ceux qui sont hypertendus. Elles doivent donc faire partie intégrante de la prise en charge de tout patient hypertendu, même traité médicamenteusement. Cependant, ces RHD sont difficiles à mettre en place, et la plupart des patients concernés par ces RHD ne les suivent pas. Une insuffisance de connaissances des patients ne peut expliquer  à elle seule cette observance modeste qui n’augmente pas, y compris après avoir amélioré le niveau de connaissances des patients concernant les RHD par des séances d’éducation à ces RHD. De plus, même les patients ayant réussi à changer leurs habitudes de vie et à mettre en pratique ces RHD ne parviennent pas, dans la plupart des cas, à les maintenir sur le long terme. Peu d’études ont évalué  les meilleures approches possibles pour inciter les patients à adopter ces RHD, mais il existe des propositions de techniques de conseil, destinées aux professionnels de santé, qui suggèrent notamment d’encourager les patients dans leur démarche, de renforcer leur motivation et leur engagement, et d’adapter leurs conseils au mode de vie et au degré de préparation au changement de chaque patient. Il existe actuellement de nombreuses autres sources d’informations médicales, en plus du médecin traitant, qui permettent aux hypertendus d’acquérir par une démarche autonome des connaissances sur leur maladie et ses traitements, ou bien de les consolider.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quelles sont les sources d’informations principalement utilisées par les patients âgés de 18 à 75 ans, traités pour une HTA essentielle isolée, concernant les règles hygiéno-diététiques (RHD) préconisées dans l’HTA ? Pourquoi les ont-ils choisies ? 2/Les patients cherchent-ils d’autres sources d’informations que leur médecin traitant ? Le cas échéant, pourquoi ? 3/Ont-ils compris, retenu et appliqué ces informations sur les RHD ? Sinon, pourquoi ?

Méthode : Type d’étude : étude qualitative menée par entretiens individuels semi-dirigés

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Communication médecin généraliste – médecin urgentiste dans le cadre de l’envoi d’un patient aux urgences.

DESANGLES Mélanie - Directeur de thèse : Michel Arnould

Sujet déposé le : 11/06/2013

Contexte et justification du travail : De nombreuses publications ont étudié le contenu des lettres d’admission au SAU, confrontant celui-ci aux attentes des médecins urgentistes : devant la nécessité d’échanger des informations pertinentes pour optimiser la prise en charge du patient, la création d’une lettre type est souvent suggérée. Seules deux publications ont étudié la mise en application de ces courriers-type : l’une comparant des données fournies par les courriers des médecins généralistes avant/après standardisation par analyse rétrospective aux urgences , l’autre ciblant les généralistes de SOS médecins de Grenoble. Il n’y a pas eu d’étude véritable auprès des médecins généralistes étudiant la pertinence, la faisabilité et l’acceptabilité à l’usage d’une lettre-type du médecin généraliste à l’urgentiste.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : L’utilisation de critères standardisés dans une lettre adressée par le médecin généraliste au médecin urgentiste est-elle pertinente/ acceptable/ faisable pour les médecins généralistes dans leur pratique quotidienne ? Quels sont les freins et les leviers à son utilisation ?

Population : médecins généralistes membres de la Société Française de Médecine Générale. Méthode : Dans un premier temps, rédaction du courrier standardisé à partir des données de la littérature et expertise de celui-ci par une société savante, la SFMG. Dans un second temps  envoi du courrier standardisé aux médecins généralistes pour sa mise en application au cabinet. Dans un troisième temps, questionnaire sur la mise en pratique (ou non) de ce courrier standardisé : facteurs favorisants, freins et leviers avec étude de la pertinence/acceptabilité/faisabilité. Bonus à discuter : Focus groupe auprès de quelques groupes de pairs pour affiner les ressentis des médecins généralistes.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Les moyens mis en place par les médecins généralistes pour remplir les objectifs de santé publique de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP).

CHHO Carine - Directeur de thèse : François Raineri

Sujet déposé le : 18/06/2013

Contexte et justification du travail : Au cours des dix dernières années, les systèmes de santé des pays développés ont tous fait l’objet de réformes, plus ou moins profondes cherchant à améliorer la qualité des soins ambulatoires par des incitations financières. Suivant l’exemple des médecins généralistes britanniques avec le quality and outcomes framework constituant la 1ere expérience de paiement à la performance ( P4P) à grande échelle, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM)  a introduit en 2009 le Contrat d’Amélioration des Pratiques Individuelles (CAPI) en France qui a été adopté par un tiers des médecins concernés mais assez controversé. Après négociation, un accord a été signé entre l’Union Nationale des Caisses d'Assurance Maladie (UNCAM ) et les syndicats représentatifs des médecins libéraux permettant d’inclure une rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP)  dans la convention de juillet 2011.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quels sont les moyens mis en place par les médecins généralistes pour remplir les objectifs de santé publique du ROSP-P4P ?

Méthode : Enquête descriptive déclarative prospective réalisée à l’aide d’un questionnaire anonyme  concernant les médecins généralistes n’ayant pas refusé le ROSP-P4P diffusé sur internet via  la SFMG.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Influence de la vitaminothérapie par voie parentérale chez les patients alcoolique chronique en sevrage, présentant un syndrome de Gayet Wernicke. Etude quantitative dans un centre de rééducation digestive.

HO HIO HEN Nathalie - Directeur de thèse : Dr CAMPILLO

Sujet déposé le : 27/06/2013

Contexte et justification du travail : 12% de la population française consomme quotidiennement de l’alcool, soit près de 5 millions d’adultes. Les complications sont multiples : neurologique, hépatique, cardio-vasculaire mais aussi sociale. L’encéphalopathie de Gayet Wernicke(GW) est une des complications neuropsychiatriques liée à une carence en vitamine B1 ou thiamine, essentiellement rencontrée  chez les alcoolo-dépendants mais bien souvent sous diagnostiquée. La prévention de ce syndrome doit être systématique,  par l’apport de vitamine per os, en absence de symptôme (recommandations HAS 1999). Le traitement de ce syndrome repose sur une vitaminothérapie par voie entérale de courte durée puis, per os. La posologie et la durée du traitement ne sont pas clairement définies ; la vitamine B1 est en effet mal absorbée par voie orale (seulement 3% est absorbé), et il est possible qu’une supplémentation per os ne soit pas efficace.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quel degré d’amélioration  sur les fonctions cognitives apporte une supplémentation parentérale de thiamine durant 4 semaines chez des patients alcoolo-dépendants  hospitalisés, présentant des  manifestations neurologiques évocateur d’un syndrome de Gayet Wernicke?

Méthode : Population étudiée : patients alcoolo-dépendants en sevrage dans un SSR., présentant des troubles cognitifs  associés ou non à d’autres manifestations neurologiques évocateurs d’un syndrome de Gayet Wernicke . Méthode : Evaluation des fonctions cognitives par des tests neuropsychologiques ( Montreal Cognitive Assesment)  en début de sevrage et après quatre semaines de supplémentation vitaminique par voir parentérale (IV ou IM). Critère de jugement : Modification du Montreal Cognitive Assessment après 4 semaines d’hospitalisation.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Implication des professionnels de santé dans l’éducation thérapeutique de l’enfant asthmatique et participation au réseau ville hôpital. Enquête auprès des médecins généralistes, pneumologues, pédiatres, PMI, kinésithérapeutes et pharmaciens du bassin de population de l’école de l’asthme de Melun.

LESOURD Laura - Directeur de thèse : Dr Isée BREANT

Sujet déposé le : 09/07/2013

Contexte et justification du travail : L’asthme, pathologie inflammatoire bronchique représente la maladie chronique la plus fréquente chez les enfants et adolescents en France (avec une prévalence en augmentation depuis les années 1980 variant de 10 à 20% selon les régions et tranches d’âges). Différentes enquêtes indiquent que de nombreux enfants asthmatiques ne suivent pas le traitement qui leur est prescrit. Au-delà des prescriptions, il importe donc aussi d’aider le malade et son entourage à bien connaitre et comprendre les mécanismes et causes de sa maladie. La HAS a édité en 2002 des recommandations de bonne pratique pour l’éducation thérapeutique de l’enfant asthmatique qui ont pour objectif d’aider l’enfant et ses parents à acquérir et maintenir des compétences permettant une gestion optimale de la vie de l’enfant avec sa maladie. Elle peut être soit individuelle menée par le médecin généraliste, le pédiatre ou la PMI en lien avec d’autres professionnels de santé comme les kinésithérapeutes ou pharmaciens, soit collective dans des structures éducatives comme les écoles de l’asthme. Toutefois les professionnels de santé médicaux et paramédicaux sont actuellement peu familiarisés avec le concept même d’éducation thérapeutique et avec les méthodes mises en œuvre par le réseau ville-hôpital.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quelle est l’implication des professionnels de santé dans l’éducation thérapeutique de l’enfant asthmatique ? Quelle est leur représentation des actions éducatives mises en œuvre dans le cadre du travail en réseau ville hôpital telle que l’école de l’asthme de Melun ?

Méthode : Il s’agit d’une étude observationnelle prospective quantitative à visée évaluative réalisée via un questionnaire auprès des médecins généralistes, pédiatres, pneumologues, PMI, kinésithérapeutes et pharmaciens de 4 communes (Melun, Savigny le temple, Dammary les lys, Le Mée sur seine). Tous les modes de recueil de réponses seront utilisés (courrier, mail, téléphone, visite). Le questionnaire est anonyme. Il ne contient que des questions à choix binaire. Il est personnalisé selon l’interlocuteur (médecins, PMI, pharmaciens, kinésithérapeutes) Il est structuré en deux parties : la première partie détermine l’implication des professionnels de santé dans l’éducation thérapeutique de l’enfant asthmatique à travers des questions pratiques telles que le temps passé par consultation à l’éducation thérapeutique, le mode d’information donnée, l’explication de l’utilisation des sprays…) La seconde partie évalue leur connaissance de l’école de l’asthme de Melun et leur perception des actions éducatives délivrées par celle ci.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Patients relevant de la médecine de ville : pour quels motifs les parents recourent-ils aux Urgences Pédiatriques ?

PEQUIGNOT Anaïs - Directeur de thèse : Dr EPELBAUM Serge

Sujet déposé le : 15/07/2013

Contexte et justification du travail : Le recours aux urgences pédiatriques ne cesse de croître alors que le nombre d'hospitalisation tend à stagner. Cela semble indiquer que les patients consultent de plus en plus fréquemment aux urgences dans des cas qui pourraient être traités en médecine de ville (généraliste ou pédiatre). Cette tendance se vérifie sur l'ensemble du territoire, notamment en Île de France , ce qui conduit à un engorgement des services d'urgences et à une articulation non optimale du système de soin ville - hôpital. Ce travail tente d'éclairer cette situation sur l'exemple de l’Hôpital de Longjumeau à l'aide d'un questionnaire proposé à l'entrée des Urgences Pédiatriques.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quels sont les motifs qui amènent les parents à recourir aux urgences pédiatriques plutôt qu'à consulter un médecin en ville ? Quelles offres de services et de soins de la part du médecin généraliste pourrait éventuellement aider à inverser la tendance à l'engorgement des urgences pédiatriques ?

Méthode : Enquête par questionnaires destinés aux parents qui consultent spontanément les urgences pédiatriques de Longjumeau du lundi au vendredi de 8h à 20h et le samedi matin. Le questionnaire porte sur les motifs du recours aux urgences et sur le parcours de soin. L'analyse se cantonnera aux questionnaires correspondant aux consultations n’ayant pas conduit à une hospitalisation.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Evaluation des connaissances des sujets retraités, consultant en cabinet de médecine générale, concernant les règles hygiéno-diététiques du sommeil, et impact sur la consommation de somnifères.

CROIZER Ophélie - Directeur de thèse : Pr BOCQUET Patrick

Sujet déposé le : 04/09/2013

Contexte et justification du travail : Directement corrélées au vieillissement de la population, la fréquence et la chronicité d’utilisation des somnifères sont aujourd’hui un véritable problème de santé  publique. Les médecins généralistes sont les premiers acteurs concernés par ce problème, l’insomnie étant un motif de consultation très fréquent. Suite à mon stage de gériatrie, j’ai été surprise de constater à quel point la consommation d’hypnotiques était fréquente chez la personne âgée avec une utilisation chronique remontant à de nombreuses années, et un degré d’attachement très important à la substance. De plus il est très difficile de sevrer une personne d’une consommation chronique d’hypnotique, d’où l’importance d’éduquer le patient aux règles de bonne hygiène du sommeil avant qu’il n’ait recours aux somnifères. Les troubles du sommeil nocturne chez le sujet âgé ont un impact important sur la qualité de vie avec une augmentation de la somnolence diurne responsable d’une augmentation des accidents domestiques et routiers, des chutes… mais aussi des troubles de l’attention, des troubles de l’humeur, une augmentation de la pression artérielle, du diabète, du poids et une diminution de l’espérance de vie. La prévalence des troubles du sommeil augmente chez les sujets âgés pour des raisons multifactorielles (modifications physiologiques, polypathologies, polymédication…), entrainant un accroissement de la consommation de somnifères (prescrits ou automédication), responsable de dépendance et d’effets indésirables diurnes potentiellement graves, semblables aux conséquences de l’altération du sommeil (somnolence, chutes, accidents, troubles de mémoire…), ainsi que des dépenses de santé importantes. Avec l’âge on assiste à des modifications physiologiques du sommeil (diminution de la durée du sommeil nocturne, diminution de sommeil profond, réveils plus fréquents…) qui est perçu comme plus léger et fragmenté, expliquant l’augmentation des plaintes d’insomnie chez les séniors. En revanche, le délai d’endormissement ne devrait pas être modifié avec l’âge. Seule ou associée à une autre cause, une hygiène de sommeil inadéquate est souvent responsable de troubles du sommeil. Les règles de bonne hygiène du sommeil sont donc essentielles au traitement de l’insomnie et permettent une amélioration durable du sommeil mais elles supposent un effort de la part du patient, une remise en cause des ses habitudes. La retraite est un tournant de la vie où débarrassé des rythmes de travail contraignants (et le plus souvent départ des enfants du foyer), le sénior possède du temps pour s’occuper de soi et de sa santé. C’est l’occasion idéale pour modifier ses habitudes et optimiser ses chances de  « bien dormir », axe essentiel pour « bien vieillir » (concept du « vieillissement réussi »).

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Les patients retraités consultant en ambulatoire connaissent-ils les règles hygiéno-diététiques du sommeil et cela a-t-il un impact sur la consommation de somnifères ?

Méthode : - Population étudiée : ensemble des sujets retraités, dont l’autonomie est préservée, consultant dans 2 cabinets de médecin générale. - Objet : étude épidémiologique descriptive transversale. - Objectif principal : évaluer le niveau de connaissance des règles hygiéno-diététiques du sommeil chez les patients retraités, à l’autonomie préservée, consultant en ville. - Objectif secondaire : impact du niveau de connaissance sur la consommation de somnifères (hypnotiques et autres).

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Paiement à la performance: le point de vue de médecins généralistes en Ile de France

ASSEMAT Laura - Directeur de thèse : Jean-Paul HAMON

Sujet déposé le : 11/10/2013

Contexte et justification du travail : Inspirée du modèle britannique et américain, la convention médicale signée en juillet 2011 met en place une nouveauté: un dispositif facultatif de paiement sur objectifs de santé publique: le paiement à la performance. Cette convention fut signée par la caisse nationale d assurance maladie et les principaux syndicats de médecins libéraux. La première prime annuelle était prévue pour avril 2013 avec un maximum de 9100 euros. Quatre types d indicateurs sont proposés: cliniques, de prévention et de santé publique, d'organisation du cabinet et d'efficience. Etudier les problématiques éthiques induites par le paiement à la performance, les intérets et les limites de ce type de paiement.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quel est le point de vue de médecins généralistes en Ile de France sur le paiement à la performance, après plus d'un an après sa mise en place ?

Méthode : Enquete qualitative par entretiens semi-directifs d'une vingtaine de minutes de quinze médecins généralistes d Ile de France entre juin et septembre 2013 de département, age et patientèle variés, anonymisés.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Connaissances et attitudes face à un oubli de pilule ?

LELOUP Anne-Sophie - Directeur de thèse : Patrice MARIE

Sujet déposé le : 15/10/2013

Contexte et justification du travail : Une précédente thèse a été faite sur le sujet en 2007. Les connaissances n’étaient pas bonnes et la conduite tenue était plus qu’aléatoire. Y a-t-il eu une évolution ?

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Que savent les patientes sur l’oubli de pilule et que font-elles ?

Méthode : étude prospective descriptive menée chez toutes les patientes de 18 à 50 ans se présentant en consultation sur une durée de 6 mois, durant le stage chez le praticien en niveau 1

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Les patientes et le dépistage du cancer du sein 

LOPES Anne-Sophie - Directeur de thèse : Patrice MARIE

Sujet déposé le : 15/10/2013

Contexte et justification du travail : A l’occasion de la campagne de lutte contre le cancer du sein (octobre rose 2013),  organisée par l'association "Le Cancer du sein, parlons-en !", il semblait intéressant de voir, la prévalence du dépistage chez les femmes de 50 à 74 ans vues en consultation de MG ainsi que le mode de dépistage choisi par ces femmes (individuel ou organisé)

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Les patientes font-elles une mammographie de dépistage ? S’agit-il d’un dépistage individuel ou organisé ?

Méthode : étude prospective descriptive menée chez toutes les patientes de 50 à 74 ans se présentant en consultation sur une durée de 6 mois, durant le stage chez le praticien en niveau 1

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Couverture vaccinale des internes de médecine générale de la faculté Paris-Sud

RATS Pierre-Alexis - Directeur : Sophie BUCHER

Sujet déposé le : 09/11/2013

Contexte et justification du travail : L'état de la couverture vaccinale est insuffisant en France, surtout à l'âge adulte, quelque soit le vaccin. (1) L'interne de médecine générale (IMG) a l'un des premiers rôles en terme de prévention, notamment en ce qui concerne la vaccination. De plus, il est au contact de dizaines de patients au quotidien, que ce soit à l'hôpital ou au cabinet, qu'ils soient à risque ou non. (4) Or, les vaccinations sont faites pour prévenir les maladies au niveau de l'individu et au niveau de la population. (2) Celles obligatoires en milieu hospitalier ou pour les médecins sont diphtérie, tétanos, poliomyélite et hépatite B et les recommandées sont R, O, R, coqueluche, méningocoque C si moins de 25 ans, grippe, varicelle si on ne l'a jamais eue.

Objectif de cette thèse : La couverture vaccinale des IMG est-elle conforme aux objectifs de couverture nationale de la population française ?

Méthode : L'étude sera quantitative descriptive. Population : Internes de médecine générale du Kremlin Bicêtre. Envoi d'un e-mail par la faculté pour demander aux IMG de Bicetre de prendre leur carnet de santé pour un jour de cours où je serais présent, je leur distribuerais alors un questionnaire.

 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Prise en charge de la neurocysticercose : conditions de diagnostic et pratiques thérapeutiques. Etude épidémiologique des cas entre 2002 et 2012 dans quatre hôpitaux parisiens

Juliette LEPLAE - Directeur de thèse : DOURNON Nathalie

Sujet déposé le : 25/11/2013

Contexte et justification du travail : La neurocysticercose, affection parasitaire causée par Taenia Solium, est la pathologie parasitaire du système nerveux central la plus répandue dans le monde. C'est la première cause d'épilepsie secondaire en Amérique Centrale et Amérique du Sud, en Asie du Sud et du Sud-Est, ainsi qu'en Afrique Sub Saharienne. Il s'agit d'une affection endémique dans de nombreux pays en voie de développement et fait partie de la liste des "Neglected Tropical Diseases" établie par l'OMS. Du fait de l'actuelle augmentation des flux migratoires et de l'essor du tourisme, la neurocysticercose peut être considérée comme étant un problème de santé publique émergent dans les pays industrialisés: notamment au sein de communautés ou les conditions d'hygiène sont insuffisantes et ou la transmission interhumaine du taenia peut être observée même en l'absence de voyage en zone d'endémie. Une recrudescence de cas de neurocysticercose a ainsi été constatée aux Etats Unis, ainsi qu'en Europe notamment en Espagne et au Portugal durant les 30 dernières années.La neurocysticercose étant une pathologie grave et évitable, il est important d'en prendre davantage conscience. Il s'agit d'une pathologie mal connue, souvent diagnostiquée avec retard du fait de sa méconnaissance, de sa symptomatologie variée, de critères diagnostiques complexes, et dont le traitement fait actuellement l'objet de controverses

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Cette étude se propose d’analyser les facteurs influençant le délai de diagnostic  et la prise en charge thérapeutique des patients atteints de neurocysticercose à partir des cas diagnostiqués entre 2002 et 2012 au sein des hôpitaux Bichat Claude Bernard, la Pitié Salpétrière, Avicennes, et le Centre Hospitalier de Saint Denis.

Méthode : Il s'agit d'une étude rétrospective avec recueil des données cliniques, histologiques, et radiologiques disponibles de tous les dossiers de patients atteints de neurocysticercose documentée, sélectionnés sur la base de données des résultats des laboratoires de parasitologie entre 2002 et 2012 (résultats sérologiques: ELISA, Immuno Western Blot).

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Impact d’une campagne d’information sur le dépistage de Chlamydia Trachomatis dans un centre de planification familiale parisien 

Daphnée MONTAY - Directeur de thèse : Jacky NIZARD

Sujet déposé le : 09/01/2014

Contexte et justification du travail : L’infection uro-génitale à Chlamydia trachomatis est un problème de santé publique. En effet cette infection, très souvent asymptomatique, est responsable de complication génitale à long terme chez la femme : GEU, stérilité tubaire, infections génitales hautes… Devant ce constat, l’ANAES a remis à la Direction Générale de la Santé un rapport recommandant le dépistage systématique opportuniste des infections uro-génitales basses à Chlamydia trachomatis dans les populations à risque, en particulier celles des CPEF (centres de planification et d’éducation familial). Les membres du centre de planification familiale de la Pitié Salpêtrière sont conscients de cet enjeu de santé publique et le travail que je me propose de réaliser s’inscrit dans une volonté d’amélioration des pratiques professionnelles du service. Qu’en est-il du dépistage de Chlamydia trachomatis au sein de CPEF avant l’intervention ? Le dépistage est-il systématiquement réalisé dans la population à risque qui fréquente le centre ? Quelle méthode est utilisée pour le dépistage ? Tous les résultats sont-ils analysés? Les infections sont-elles reconnues et traitées ? Quel traitement utilise-t-on ?

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quel est l’impact d’une campagne d’information sur le dépistage de Chlamydia Trachomatis au sein d’un CPEF Parisien ?Hypothèse : Une campagne d’information concomitante des patients et des professionnelles permet d’augmenter le nombre de femmes traitées pour cette IST.

Méthode : Il s’agit d’une étude « avant/après ». La population étudiée est définie par l’ANAES comme population à risque : les femmes de moins de 25 consultant au CPEF de la Pitié Salpêtrière. Durée de l’étude : l’analyse des données se fera sur 4 mois avant intervention et 4 mois après l’intervention correspondant à un échantillon estimé à 200 prélèvements au total. Nous avons choisi comme critère de jugement principal : la prescription d’un traitement efficace de l’infection à Chlamidia car il s’agit du but du dépistage. Le contrôle de la guérison n’étant pas recommandé. Les données recueillies comportent : des données épidémiologiques (âge, activité professionnelle), des données médicales : contraception, symptômes et des données biologiques : type de prélèvements, résultats etc. L’intervention doit être précisée mais consistera en la réalisation d’un protocole écrit pour les professionnels de santé exerçant au CPEF, d’une information par mail, d’une information écrite dans les différents lieux de consultation (affiche, note sur bureau d’ordinateur) et d’une information patient par le biais d’une campagne d’affichage dans la salle d’attente 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Description de l’activité de consultation à domicile des personnes âgées par les médecins généralistes dans un bassin de vie francilien

MOURIN Matthieu - Directeur de thèse : Docteur LAZARROVICI

Sujet déposé le : 17/01/2014

Contexte et justification du travail : L'objectif des pouvoirs publics est de favoriser le maintien à domicile  des personnes âgées.  Celui-ci se fait aux prix de majoration des aides, malgré des dépendances et une perte d'autonomie croissantes avec l'âge. En parallèle, il existe une diminution de la démographie médicale, ainsi que du nombre de consultations à domicile.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quelle est la place de la visite à domicile de la personne âgée dans l’organisation du temps de consultation du médecin généraliste dans un bassin de vie francilien ?

Méthode : Recherche quantitative à visée descriptive réalisée par questionnaire auprès des médecins généralistes  du bassin de vie  de Villejuif pour évaluer leur pratique et les raisons de celle-ci. Le questionnaire sera rempli durant un entretien avec le médecin généraliste après prise de contact par téléphone. Analyse statistique sur les potentielles différences de pratique.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Quels sont les déterminants de l'acceptabilité et du refus de la vaccination contre le papillomavirus humain chez les parents des jeunes filles de 11 à 14 ans ?

ARRETO Anne-Sophie - Directeur de thèse : Bertrand VANZO

Sujet déposé le : 24/01/2014

Contexte et justification du travail : En France, depuis 2007, deux vaccins contre le papillomavirus humain sont disponibles :le vaccin quadrivalent Gardasil® qui protège contre les papillomavirus 6, 11, 16 et 18, ces 2 derniers étant responsables de 70% des cancers du col et de la moitié des lésions précancéreuses; et le vaccin Cervarix® qui protège contre les papillomavirus 16 et 18. Le Haut Conseil de la santé publique rappelle que la vaccination HPV est d’autant plus efficace que les jeunes filles n’ont pas encore été exposées au risque de l’infection HPV. Il recommande, depuis avril 2013, la réalisation de cette vaccination entre les âges de 11 et 14 ans. Malgré une efficacité et un profil de tolérance confirmés par plusieurs études combinées, seulement environ un tiers des jeunes filles concernées par la recommandation relative au vaccin HPV ont été complètement vaccinées en France. Si les médecins sont favorables à cette vaccination, le rôle des parents dans la décision de vacciner leur enfant reste primordial. Il est donc important de prendre en compte leurs convictions et leurs opinions vis à vis de  cette mesure. L'objectif de cette étude est donc de connaître les déterminants de l'acceptation et du refus de la vaccination anti HPV chez les parents des jeunes filles concernées.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quels sont les déterminants de l'acceptabilité et du refus de la vaccination contre le papillomavirus humain chez les parents des jeunes filles de 11 à 14 ans?

Méthode : La population étudiée sera constituée des parents des jeunes filles de 11 à 14 ans révolus, recrutés dans 3 collèges d'Ile de France. Un questionnaire leur sera distribué avec la participation de l'infirmière scolaire.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Quelles mesures de prévention les médecins généralistes issus de la faculté Paris XI depuis la création du DES de MG prennent-ils pour leur propre santé ?

Pauline BENNA - Directeur de thèse : Isabelle PENDOLA-LUCHEL

Sujet déposé le : 02/02/2014

Contexte et justification du travail : Selon une étude réalisée en 2008 auprès de médecins libéraux généralistes et spécialistes de Seine Maritime, 80% se sont déclarés être leur propre médecin traitant et 13% ont déclaré un confrère et selon une étude réalisée par le conseil de l’Ordre de Haute Normandie en 2008 sur 552 médecins généralistes, 80% des médecins généralistes interrogés étaient favorables à une médecine préventive dédiée à la médecine générale.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quelles mesures de prévention les médecins généralistes issus de la faculté Paris XI depuis la création du DES de MG (2004) prennent-ils pour leur propre santé ?

Méthode : Enquête épidémiologique descriptive : Interroger les médecins généralistes installés de moins de 40 ans issus de la faculté Paris XI via un questionnaire envoyé par mail.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 La cigarette électronique est-elle efficace pour arrêter de fumer ?

Myriam COMPTE - Directeur de thèse : Patrice MARIE

Sujet déposé le : 06/02/2014

Contexte et justification du travail : Depuis la commercialisation de la cigarette électronique en France en 2007, le « vapotage » séduit de plus en plus d’adeptes en France pour essayer d’arrêter de fumer. En Aout 2013, Il existait en France 1500000 français utilisant l’e-cigarette soit une progression d’environ 15% par mois depuis début 2012. Parallèlement la consommation de tabac a chuté de 9% au premier semestre 2013 par rapport à 5% en 2012.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : l’utilisation de la cigarette électronique est t’elle efficace pour  arrêter de fumer ? L’objectif qui en découle est d’identifier les points positifs et les freins à sa consommation.

Méthode : Etude prospective descriptive menée durant le stage chez le praticien de niveau 2 chez des fumeurs ayant utilisé la cigarette électronique pendant au moins 3 mois, âgés de 18 à 65 ans

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Etat des lieux sur la connaissance des méthodes contraceptives chez les femmes de plus de 40 ans

Stéphanie PORNET  - Directeur de thèse : Magali BROUDER

Sujet déposé le : 06/02/2014

Contexte et justification du travail : Les méthodes contraceptives disponibles en France sont variées mais à partir de 40 ans la prescription d’une contraception doit tenir compte des pathologies associées à l’âge. En effet, même si l’âge n’est pas à lui seul une contre-indication, les risques cardio-vasculaires, métaboliques, thrombo-emboliques et carcinologiques sont plus fréquents à cet âge et doivent être évalués avant la prescription de certaines méthodes contraceptives. La mise en place d’une contraception adaptée est nécessaire jusqu’à la ménopause car même si la fertilité diminue à 40 ans, le risque de grossesse est toujours présent et comporte des risques obstétricaux et fœtaux plus importants. De plus, le nombre de grossesses non désirées menant à une IVG reste encore important. Les IVG chez les femmes de 40 à 49 ans représentent 6,4% des IVG en France en 2010 dont 5,7% pour la tranche d’âge 40 à 44 ans. Ce taux est supérieur à celui des 15-17 ans qui représente 4,9%.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quelles informations concernant les méthodes contraceptives disponibles les femmes de plus de 40 ans retiennent-elles?

Méthode : Etude prospective descriptive à l’aide de questionnaires distribués dans un cabinet de médecine générale, composé de trois médecins généralistes, dans le 78, chez toutes les femmes entre 40 et 55 ans venant en consultation.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Quelle a été  la place de la codéine dans la prise en charge de la douleur dans les stomatites vésiculo bulleuses infectieuses de l’enfant ?

FRANCLIN Amina - Directeur de thèse : Dr DE SUREMAIN

Sujet déposé le : 06/02/2014

Contexte et justification du travail : Les gingivo stomatites et les stomatites vésiculeuses (herpangine et syndrome pied main bouche) sont fréquentes chez l’enfant. Les douleurs induites peuvent avoir des répercussions fonctionnelles importantes, comme le refus alimentaire, la diminution de la prise hydrique entrainant ainsi une déshydratation. Dans la littérature, peu de publications concernant la prise en charge dans la douleur dans les stomatites. Les recommandations actuelles sont d’utiliser la voie générale par les antalgiques de pallier 1 associés à un pallier 2 ou 3. La codéine, antalgique de pallier 2, est un médicament utilisé chez les médecins généralistes. Mais depuis le 28 juin 2013, la prescription de la codéine est contre-indiquée chez les enfants de moins de 12 ans. Donc les médecins généralistes n’ont plus cet outil.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quelle a été  la place de la codéine dans la prise en charge de la douleur dans les stomatites vésiculo bulleuses infectieuses de l’enfant ?

Méthode : Etude rétrospective unicentrique sur 5 ans. Population : enfants se présentant pour stomatite aux urgences pédiatriques. Les données recueillies seront : le motif de consultation, histoire de la maladie (douleur, prise alimentaire, présence de fièvre, consultation antérieur et où, les traitements reçus), aux urgences : la douleur, la température, évaluation de la déshydratation, les lésions muqueuses, les signes associés cutanés, le traitement reçu aux urgences, le diagnostic final, retour à domicile ou hospitalisation, le traitement de sortie.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Quelles sont les connaissances sur les règles hygiéno-diététiques des patients hypertendus traités ?

LEWI Charlotte - Directeur de thèse : Dr CARUANA

Sujet déposé le : 03/03/2014

Contexte et justification du travail : Dans la prise en charge de l'hypertension artérielle, les recommandations mettent l'accent sur les règles hygiéno-diététiques en visant une réduction pondérale, une limitation de la consommation de sel et d’alcool, l'arrêt du tabac, une consommation de fruits et légumes ainsi qu'une activité physique régulière. La bonne compréhension et l'application de ces mesures correspondent pour les patients hypertendus modérés à la première étape de prise en charge avant le recours au traitement médicamenteux, sans retarder celui-ci chez les patients avec un risque cardio-vasculaire élevé. Ces modifications du mode de vie permettent également une optimisation de l'efficacité des traitements chez les patients hypertendus traités, avec notamment un effet dose dépendant démontré de la consommation en sel sur la réduction des chiffres de pression artérielle. Le médecin généraliste peut être le premier interlocuteur dans l'éducation des patients sur l'hypertension et ses règles hygiéno-diététiques, ainsi que sur la mise en route des premiers traitements médicamenteux. Certaines mesures non médicamenteuses essentielles peuvent s'avérer mal connues par les patients comme la consommation d'aliments riches en potassium, la relaxation, ou l'éviction de certains médicaments.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : L'objectif principal de ce travail est d'évaluer le niveau de connaissances des mesures non médicamenteuses propres aux patients hypertendus traités suivis en cabinet de médecine générale, pour identifier secondairement les mesures non médicamenteuses nécessaires à renforcer dans le suivi au long cours des patients traités ou non.

Méthode : L'étude se déroulera dans 4 cabinets de médecine générale située en zone urbaine. Les patients hypertendus traités depuis plus de 3 mois seront consécutivement sondés sur la base d'un auto-questionnaire avant ou après la consultation. Une première partie de l'auto-questionnaire regroupera des questions sur le profil des patients sondés. Les items seront ensuite basés sur 4 axes référencés dans les recommandations française de prise en charge de l'hypertension artérielle: l'alimentation, l'activité physique, la consommation tabagique et d'alcool. En cas d'impossibilité d'auto-remplissage du questionnaire les patients ne seront pas inclus dans l'étude. Les modalités de réponses établies associeront des formulations qualitatives de reconnaissance ou ordonnées établies avec un contenu basé sur les recommandations et différents travaux basés sur ce sujet.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 La compréhension de la notion de compétence chez les internes en médecine générale à la faculté Paris-Sud. Illustration par la compétence « être capable de prendre une décision en situation d’incertitude »

BIDEAU Camille - Directeur de thèse : Pascale ARNOULD

Sujet déposé le : 06/03/2014

Contexte et justification du travail : La formation actuelle des internes en médecine générale est basée sur une approche par compétences. À la faculté Paris-Sud, la validation du DES de médecine générale repose entre autre sur l’examen attentif du portfolio qui regroupe les traces d’apprentissage, elles même devant retracer l’acquisition de compétences. Aujourd’hui aucun état des lieux n’a été fait sur la compréhension de cette notion de compétence par les étudiants de Paris-Sud.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quel est l’état des lieux de la compréhension du concept de compétences chez les internes en 3ème année de DES de médecine générale à faculté Paris-Sud ? Illustration par la compétence « être capable de prendre une décision en situation d’incertitude ».

Méthode : Focus groupe initial avec 6 à 8 étudiants de T2/T3 permettant l’élaboration d’un questionnaire, proposé ensuite à l’ensemble des étudiants en T3.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Prise en charge des dyslipidémies : quelle place pour les recommandations de l’ESC de 2011 en médecine générale ?

 

Anouchka BUI-THEBAULT- Directeur de thèse : Cécilia GOMES

Sujet déposé le : 06/03/2014

Contexte et justification du travail : Les maladies cardiovasculaires sont les premières causes de mortalité prématurée et de la réduction du nombre d’années de vie ajustées sur l’incapacité (DALY) en Europe et leur coût annuel est estimé à 192 milliards d’euros. Leur prévention est donc importante. Elle passe par la prise en charge des facteurs de risque modifiables, dont font partie les dyslipidémies. C’est pourquoi l’ESC et l’EAS se sont réunies en 2011 pour émettre des recommandations pour la prise en charge des dyslipidémies. Ces recommandations concernent les médecins généralistes puisque ce sont eux qui se trouvent en première ligne et qui dépistent les anomalies dyslipidémiques dans la population générale. Une polémique est également née en début d’année 2013, remettant en cause l’utilité des statines dans la prévention cardio-vasculaire.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Y a-t-il une grosse différence entre la prise en charge actuelle basée sur l’expérience du praticien et celle nouvellement recommandée ? Les changements à apporter sont-ils réalistes en pratique en médecine générale? Les nouvelles recommandations de l’ESC augmentent-elles l’usage des statines?

Méthode : Etude rétrospective sur la patientèle d’un cabinet médical dans le 92. Données récoltées en mars-avril 2013 chez les patients âgés de 40 à 80 ans. Comparaison entre la prise en charge des dyslipidémies réalisée et celle nouvellement recommandée.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Utilisation par les médecins généralistes du Guide prescription & rein (GPR) chez les patients porteurs d’une  maladie rénale chronique.

 

RIVIERE Laura - Directeur de thèse : ARNOULD Pascale

Sujet déposé le : 18/03/2014

Contexte et justification du travail : La Maladie rénale chronique (MRC) toucherait aux USA environ 12% de la population et 40% des plus de 70 ans. En France on estime la prévalence de la maladie rénale chronique à 10%. Le rein est particulièrement exposé à la toxicité des médicaments d’autant plus en cas de MRC. La MRC oblige à une adaptation des doses médicamenteuses en fonction du stade de la MRC déterminé par le débit de filtration glomérulaire du patient (DFG) calculé selon la formule du modification of diet in renal disease (MDRD). L’information apportée par les logiciels d’aide à la prescription (Vidal, Banque Claude Bernard) embarqués sur les logiciels médicaux utilisés en médecine générale  reste assez peu précise pour ce qui est de l’adaptation des doses au DFG. Le site GPR (www.sitegrp.com) développé par le service ICAR, créé en 1999 par le Pr. Gilbert Deray et le Dr. Vincent Launay-Vacher est un service de conseils et d’aide à la prescription des médicaments chez le patient insuffisant rénal. Il permet le calcul du DFG et une adaptation de la prescription médicamenteuse dans le cas de la maladie rénale chronique.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : « Quelle est l’utilisation des outils du site GPR par les médecins généralistes pour adapter leur prescription médicamenteuse à la fonction rénale des patients présentant une maladie rénale chronique ? »

Méthode : - Population étudiée : Médecins généralistes - Objet : Le site gpr : www.sitegpr.com - L'analyse statistique sera essentiellement descriptive à travers 2 études : 1) Analyse des statistiques du site 2) Analyse des réponses du questionnaire envoyé aux médecins qui ont reçu la formation sur la maladie rénale chronique à la SFMG.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 La polémique sur les pilules de 3e et 4e génération a-t-elle modifié l’usage de la contraception ?

 

Maud POTEL - Directeur de thèse : Patrice MARIE

Sujet déposé le : 18/03/2014

Contexte et justification du travail : Victime d'un accident vasculaire cérébral qu'elle impute à une pilule de 3e génération, une patiente de 25 ans porte plainte au pénal en décembre 2012. Depuis la vente de ces pilules de 3e et 4e a chuté de 52% en France. Par ailleurs, les autorités sanitaires en France ont suspendu, en mars 2003, l'autorisation de ce traitement anti-acné, généralement prescrit en tant que pilule contraceptive, et responsable de quatre décès en 25 ans. Le Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l'Agence européenne du médicament a conclu que le rapport bénéfice/risque de Diane 35 et de ses génériques est positif, à condition que certaines mesures soient prises pour minimiser les risques thromboemboliques et elle est de nouveau sur le marché depuis février 2014.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : « la polémique née en France en décembre 2012 à propos des pilules de 3e et 4e génération et de la pilule Diane a-t-elle eu un impact sur la contraception des patientes ? »

Méthode : Etude prospective descriptive menée durant le stage chez le praticien de niveau 1 chez les femmes de 18 à 50 ans.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Que pensent les médecins généralistes et les médecins du travail de leurs relations ?

 

Romain PORTIER - Directeur de thèse : Bertrand d’Humières

Sujet déposé le : 30/03/2014

Hypothèse : Les médecins généralistes et les médecins du travail ont des relations de travail de mauvaise qualité.

Objectif de cette thèse : Décrire la qualité de la communication interhumaine et interprofessionnelle entre les médecins généralistes et les médecins du travail. Recueillir les opinions des médecins généralistes et des médecins du travail quant à leurs rôles respectifs concernant les questions de santé au travail et à la répercussion de cette communication sur la prise en charge du patient et les solutions pour l’améliorer.

Méthode : Etude descriptive comparative des relations entre les médecins généralistes et les médecins du travail.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Attractivité de la médecine générale en Seine Saint-Denis

 

FRISON Benoit - Directeur de thèse : Khuong Marie Aude

Sujet déposé le : 24/04/2014

Contexte et justification du travail : La Seine Saint-Denis est un département avec une densité de médecins généralistes particulièrement basse, en dessous de la moyenne nationale. Ce département va dans les prochaines années, selon les projections actuelles, subir une baisse importante du nombre de médecins, bien supérieure à la moyenne française. La population de Seine Saint-Denis est une population plus précaire et en moins bonne santé que le reste de l’île de France (plus mauvaise espérance de vie, plus grande mortalité infantile, plus grand taux de mortalité prématurée avant 65ans…) Cette baisse du nombre de médecins risque donc d’aggraver cette situation et avoir des conséquences plus néfastes qu’ailleurs sur cette population de 1.5 millions d’habitants. Des initiatives ont été prises pour renforcer l’attractivité de ce département mais  les résultats sont pour l’instant mitigés.

Objectif de cette thèse : Quelles sont les mesures pouvant favoriser une plus grande attractivité de l’exercice de la médecine générale en Seine Saint Denis ?

Méthode : Autoquestionnaire anonyme avec questions à choix multiples. Population de l’étude : internes se destinant à l’installation en médecine générale en Ile de France Description de la population d’étude et analyse statistique des réponses

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Facteurs prédictifs de survenue des complications du pied diabétique

 

CHABAY Simon - Directeur de thèse : Guillaume Charpentier

Sujet déposé le : 29/04/2014

Contexte et justification du travail : La France via la HAS avec le concours de l’ALFEDIAM s’est fixé l’objectif d’un dépistage et d’une prévention organisée de la survenue de complications du pied diabétique. Au niveau international l'identification des patients à risque repose sur 5 scores dont les stratifications sont discutables et non consensuelles. En l’absence de données françaises sur le sujet, le score dit de « l’International Working Group of Diabetic Foot (IWGDF) » fait autorité. Une gradation du risque podologique à deux ou trois permet de prédire la survenue d'ulcère avec une bonne sensibilité mais une spécificité laissant à désirer ; l'inconvénient de cette méthode est de passer sous silence le significatif apport de divers outils cliniques simples en pratique courante. Une sensibilité vibratoire altérée mesurée semi quantitativement sur l’interphalangienne distale à la face dorsale de l’hallux à l'aide d’un diapason gradué de 128 Hz est prédictive de survenue d'ulcère. En l'absence de données suffisantes aucun score ne recommande encore l'usage du diapason gradué : les rapports d'une sensibilité vibratoire altérée au diapason gradué avec la survenue d'ulcères sont mal connus. Une étude basée sur les scores actuels enrichis du diapason gradué permettrait d'apporter des éléments de réponse.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Est-il possible de quantifier d’une manière simple le risque d’ulcération des pieds d’une part, d’amputation d’autre part, chez les diabétiques en s’appuyant sur une base de donnée hospitalière du Centre Hospitalier Sud Francilien ? En quoi l'usage du diapason gradué (128 Hz) peut-être intéressant et plus discriminant que le monofilament (10g Semmes-Weinstein) pour prédire la survenue d’ulcère ou d’amputation chez les diabétiques ?

Méthode : Étude sur une base de donnée informatique au format MySQL de plusieurs milliers de patients. Données de consultations hospitalières de diabétologie du Centre Hospitalier Sud Francilien. Données renseignées sur une dizaine d’années.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Attentes des médecins généralistes et limites à la prescription de l’Hospitalisation A Domicile (HAD)

 

LEUNG Inès - Directeur de thèse : BERTHOUMIEU Audrey

Sujet déposé le : 30/04/2014

Contexte et justification du travail : L’hospitalisation à domicile (HAD) a pour vocation la prise en charge sur leur lieu de vie de malades atteints de pathologies graves, aigues ou  chroniques. Elle assure une prise en charge globale et coordonnée du patient à son domicile en lui offrant la possibilité d’une meilleure qualité de vie dans son environnement habituel. Constituant une alternative à l’hospitalisation conventionnelle, elle propose un système d’organisation des soins gradués entre la ville et l’hôpital, coordonné par le médecin traitant. En effet, son rôle est central et primordial au suivi des patients. Cependant, il n’est à l’origine que de 5% des demandes d’HAD et plus de la moitié des médecins interrogés ne connaissent pas cette possibilité d’admission directe. Le soin à domicile est un droit de plus en plus revendiqué par notre société et l’HAD est une offre dans le parcours de soins favorisant le maintien à domicile.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Quelles sont les attentes des médecins généralistes vis-à-vis de l’HAD et quelles sont les limites à cette prescription ?

Méthode : Étude qualitative descriptive par entretiens semi-structurés (questions à réponses ouvertes). Recueil de données verbales (enregistrements après accord des interviewés) qui seront intégralement retranscrits,  permettant une démarche interprétative.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Facteurs influençant les connaissances et comportement de prévention dermatologique chez les personnes ayant eu un antécédent de cancers cutanés.

David GIANG PHAN - Directeur de thèse : Pascale ANDRI BENZAQUEN

Sujet déposé le : 15/05/2014

Contexte et justification du travail : Selon la ligue contre le cancer, les cancers de la peau sont les plus fréquents mais aussi ceux dont le potentiel de guérison est les plus importants s'ils sont diagnostiqués et traités précocement. En outre, ce sont les tumeurs qui ont le plus augmenté ces 20 dernières années. Le taux annuel moyen d’évolution de l’incidence en France, entre 1978 et 2000 est de +5,9% chez les hommes et +4,3% chez les femmes pour le mélanome. Le mélanome est responsable de 1500 décès par an en France et la mortalité est en augmentation pour les deux sexes. De plus, les carcinomes cutanés représentent une incidence de 60 000 nouveaux cas par an. L’exposition solaire est le principal facteur de risque que l’on peut essayer de maîtriser. Des campagnes de prévention en population générale sont régulièrement organisées depuis de nombreuses années. Des études ont déjà été réalisées en France et de par le monde dans le but d’estimer l’état des connaissances sur les mesures de prévention du cancers cutanés, et de trouver les facteurs influençant ces bonnes connaissances.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : L’objectif principal de cette étude est de mettre en évidence des facteurs influençant le score obtenu à un questionnaire de connaissances sur la prévention de cancers cutanés chez des patients ayant eu un antécédent de cancer cutanés. Les objectifs secondaires sont : Description des patients en fonction des déterminants de leur comportement de prévention. Etude des sources d’information privilégiées (médicales et/ou médiatiques) et profils d’association avec les caractéristiques des patients.

Méthode : Recrutement exhaustif sur une période (3 mois) chez les patients venant en consultation chez des praticiens de médecine générale et de dermatologie sur une zone géographique de Clamart. Critères d'inclusion :  patients venant pour une consultation après un antécédent de cancer cutané. Critères d'exclusion : patient mineur

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Etat des connaissances de la population des plus de 18 ans en Ile de France sur le lien entre le manque de sommeil et le surpoids

 

Charlotte GASPARD - Directeur de thèse : Stéphanie BACHY

Sujet déposé le : 22/05/2014

Contexte et justification du travail :  Actuellement en stage de niveau 1, j’ai eu l’opportunité de travailler avec le réseau REPOP 92 (ateliers, consultation médicale, réunion de sensibilisation à l’hôpital Necker), ce qui m’a permis d’aborder le surpoids chez l’enfant de manière pluridisciplinaire (psychologique, nutritionnelle, environnementale…). Parallèlement, j’ai constaté la récurrence des problèmes de sommeil au sein de la patientèle de mon maitre de stage, et ce quelque soit la tranche d’âge. Interpelée par le fait que cliniquement  les patients, et également les enfants en surpoids souffraient d’un manque de sommeil, j’ai effectué des recherches afin de voir si ce lien existait dans la littérature (autre que la survenue de SASO chez les patients obèses). J’ai découvert que de nombreuses études avaient mis en évidence le lien entre mauvaise qualité/faible quantité de sommeil et augmentation de l’IMC. En effet, tant sur le plan hormonal (sécrétions d’hormones agissant sur le métabolisme : ghreline et leptine) que sur le plan comportemental (la somnolence diurne diminue l’activité physique et favorise le grignotage), il existe des liens qui sont très peu connus de la population générale. Ce travail a donc pour but de dresser l’état des lieux des connaissances sur les liens entre le manque de sommeil et le surpoids, afin d’améliorer la communication sur ce sujet, le dépistage et éventuellement en faire un nouvel argument de santé publique chez les patients en surpoids.

Objectif de cette thèse : Quel est l’état des connaissances de la population âgée de plus de 18 ans en Ile de France sur les liens entre manque de sommeil et surpoids ?

Méthode : Elaboration d’un questionnaire à but pédagogique pour la population des plus de 18 ans d’Ile de France. Une vingtaine de questions, exploreront les connaissances sur le sommeil, les problèmes de surpoids. Une dernière partie sera consacrée à l’avis sur le lien entre surpoids et manque de sommeil.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Prévention des risques fœtaux évitables : enquête sur les connaissances et les croyances des femmes nullipares en âge de procréer en Ile-de-France.

 

Janni KARIJOKI - Directeur de thèse : François Raineri

Sujet déposé le : 12/06/2014

Contexte et justification du travail : En France, il y a près de 800 000 naissances par an, ce sont donc autant de fœtus dont la santé doit être préservée chaque année. De nombreux facteurs de risque fœtaux peuvent être évités, tels que le tabac, l’alcool, le déficit en folates, etc. Pourtant, 24 % des femmes déclarent continuer à fumer alors qu’elles sont enceintes, 32 % des femmes enceintes continuent de boire de façon occasionnelle et seulement 34 % des femmes qui ont eu un enfant ont reçu un traitement par l’acide folique conforme aux recommandations médicales actuelles. Ceci est un réel problème de Santé Publique dans notre société, où le tabagisme parmi les femmes jeunes est en croissance, avec 37 % des femmes de 20 à 34 qui fument ; où 1 femme sur 2 consomme de l’alcool de façon occasionnelle ; et où 75 % des femmes en âge de procréer ont des apports alimentaires en folates inférieurs aux apports nutritionnels conseillés. Les effets nocifs de nombreux facteurs de risque fœtaux sont à ce jour scientifiquement identifiés. Par exemple, le tabagisme est impliqué, entre autres, dans les fausses couches spontanées (15 % des grossesses) et l’hypotrophie fœtale (3 à 5 % des naissances). L’alcool est la première cause de handicap mental d’origine non génétique, et concerne entre 0.5 à 3 pour 1000 naissances. Le déficit en folates est responsable d’anomalies de fermeture du tube neural, dont l’incidence est d’environ 1 grossesse sur 1000 en France. Ces facteurs de risque sont référencés par de multiples sources fiables telles que la HAS, le CRAT, l’INPES, etc. Mais les autres médiateurs de cette information sont à ce jour nombreux : en plus de tous les intervenants médico-sociaux (médecins généralistes, gynécologues, sages-femmes, assistantes sociales, etc.), qui participent à l’éducation préventive des femmes en âge de procréer, citons notamment les médias, les forums sociaux et les sites de santé sur internet, qui alimentent tout autant les connaissances et croyances des patientes nullipares. Face à cette multitude de sources d’information plus ou moins fiables, que pensent réellement les femmes ? Une enquête auprès de cette population cible prend tout son sens.

Objectif de cette thèse : Quelles connaissances ont les femmes nullipares, en âge de procréer, en Ile-de-France, sur les facteurs de risques fœtaux évitables reconnus, et quelles croyances non justifiées ont-elles ?

Méthode : enquête épidémiologique descriptive multicentrique est réalisée en Ile-de-France auprès de femmes nullipares, en âge de procréer, entre 18 et 40 ans, et ayant ou non un projet de grossesse. Elle s’adresse exclusivement aux femmes n’étant pas enceintes. Les informations sont recueillies sur plusieurs sites afin de réaliser un échantillon toutes classes socio-professionnelles confondues.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Comment les internes en Médecine Générale de la Faculté de Paris Sud prennent-ils en charge leur propre santé ? 

 

Camille LE QUÉRÉ - Directeur de thèse : François Raineri

Sujet déposé le : 16/06/2014

Contexte et justification du travail : Je me suis rendue compte de l’importance du suivi régulier de nos patients, de leur faire « adhérer » à leur traitement,  au dépistage (FCV, hemocult..), rappel vaccins, déclaration Médecine Traitant, éducation… : ce sont des choses qu’on nous apprend et que l’on met en pratique au quotidien dans nos stages et dans notre pratique future auprès de nos patients. On insiste sur la prévention, l’importance d’un suivi médical régulier, on lutte contre les automédications ou nomadisme médicale… mais quand est-il vraiment de nous, internes ? Avons-nous tous un médecin traitant ? et si oui a quelle fréquence le consultons-nous ? Sommes-nous à jour dans notre calendrier vaccinal ? Dépistage ? Combien d’entres nous avons des FDRCV ?  Combien d’entre nous nous faisons nos propres ordonnances, notre propre « suivi » ? 

Objectif de cette thèse : Comment les internes en Médecine Générale de la Faculté de Paris Sud prennent-ils en charge leur propre santé ? 

Méthode : Etude transversale descriptive et comparative, auprès des internes en DES de Médecine Générale inscrits à la faculté de Paris Sud. Cette étude sera réalisée à l’aide d’un questionnaire. Le questionnaire sera disponible sur un lien dropbox, ou directement envoyé sur les adresses emails des internes de Paris Sud

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Evaluation d'un programme d'éducation thérapeutique « diabète déséquilibré » au sein du service d'endocrinologie diabétologie du CHU Ambroise Paré à Boulogne

 

 

ETZOL Florence , Directeur de Thèse: Pr Raffin – Sanson

Sujet déposé le : 02/07/2014

Contexte et justification du travail : Le diabète de type 2 est une des pathologies chroniques dont la prévalence ne cesse d'augmenter en France et dans le monde depuis ces dix dernières années. En cas de diabète déséquilibré, une hospitalisation est souvent programmée en vue d'une insulinothérapie, et c'est souvent tout un programme d'éducation thérapeutique qui est délivré aux patients à l'hôpital. L'éducation thérapeutique apparaissant ainsi comme un pilier de la prise en charge du diabète de type 2 ces dernières années.

Objectif de cette thèse : Quel outil d'évaluation du programme “diabète déséquilibré “ proposer , afin de faire évoluer ce programme dans le sens d'une meilleure efficience ? Sa faisabilité est-elle correcte ? Quelles recommandations à terme pour améliorer le programme et permettre une meilleure prise en charge des patients ?

Méthode : Population cible: Patients diabétiques de type 2 mal équilibrés insulinorequérants (nécessité d'un début de mise à l'insuline ou déja sous insuline et mal équilibrés, n'ayant pas encore bénéficié du programme d'éducation), hospitalisés dans le service d'endocrinologie-diabétologie du CHU Ambroise Paré à Boulogne. Autoquestionnaires remplis par les patients, remis au début de leur hospitalisation et à leur sortie également, afin d'évaluer les connaissances avant,uis tout de suite après le programme. Une réévaluation sera effectuée à un mois de la date du 1er questionnaire remis, par entretien téléphonique pour des modalités pratiques.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Intérêt du dosage des D-Dimères chez les sujets âgés de 75 ans et plus dans la stratégie diagnostique d’élimination d’embolie pulmonaire.

DIAZ Maxime  - Directeur de Thèse: Christelle Hermand

Sujet déposé le : 05/07/2014

Contexte et justification du travail : L’embolie pulmonaire est une pathologie fréquente et grave. Son incidence augmente avec l’âge. Le diagnostic d’EP est complexe, en raison de son polymorphisme et de l’absence de signe clinique spécifique. L’EP peut être totalement asymptomatique. Parmi les patients avec une EP confirmée, 90% présentent une dyspnée,  une tachypnée, 97% présentent une douleur thoracique. Le dosage des D-Dimères est utilisé depuis une quinzaine d’années en procédure standard dans la démarche diagnostique d’embolie pulmonaire. Il apparaissait déjà dans les algorithmes de prise en charge de 2000. Cet examen est rapidement accessible et d’une excellente sensibilité. Son point faible réside en sa faible spécificité. Autrement dit les D-Dimères permettent d ‘exclure l’EP (hors probabilité forte) lorsqu’ils sont négatifs, mais n’affirment jamais le diagnostic lorsqu’ils sont positifs. Les D-Dimères augmentent physiologiquement dans certaines situations en particulier pendant la grossesse et avec l’âge. De ce fait ils se retrouvent exclus des algorithmes diagnostiques chez les patients de plus de 75 ans, suspects de pathologies thromboemboliques.  Il est alors nécessaire de réaliser des examens d’imagerie, moins accessibles, plus onéreux et non dénués de risques pour la plupart. Cependant, depuis quelques années, plusieurs études ont évalué une modification du seuil de positivité des D-Dimères en utilisant comme limite l’âge multiplié par dix. Cette approche permettrait d’éviter les examens d’imagerie, responsables d’effets indésirables comme les néphropathies et les décompensations cardiaques, le risque d’anaphylaxie, ainsi qu’un coût pour la société.

Objectif de cette thèse : L’objectif de cette étude est d’apprécier la pertinence de l’adaptation du taux de D-Dimères à l’âge, dans la prise en charge diagnostique des suspicions d’EP chez les patients de plus de 75 ans.

Méthode : Il s’agit d’une étude monocentrique observationnelle rétrospective. Nous avons inclus tous les patients âgés de 75 ans et plus admis aux urgences de l’hôpital Saint-Antoine entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2013, ayant bénéficié d’un dosage des D-dimères afin d’éliminer une embolie pulmonaire. Nous allons analyser le nombre de prescriptions de D-Dimères en fonction de l’âge, les symptômes qui motivent le plus souvent la prescription de D-Dimères, le nombre de patients ayant des D-Dimères strictement négatifs, inférieur à l’âge multiplié par dix, et le nombre de patients avec des D-Dimères inférieurs à l’âge multiplié par dix avec une maladie thromboembolique veineuse.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Connaissances en matière de directives anticipées et désir ou refus d’y être sensibilisé.

Stephan VUHONG  - Directeur de Thèse: Dr Fossey Diaz

Sujet déposé le : 09/07/2014

Contexte et justification du travail : Depuis 2005, la loi Léonetti permet au patient en fin de vie d’arrêter un traitement jugé trop lourd et de recevoir des soins palliatifs visant à apaiser ses souffrances physiques et psychologiques. Cette décision peut être prise par le patient lui-même tant qu’il est conscient. Hors, dans de nombreuses situations, le patient n’est plus en état d’émettre un choix. Alors la nomination de la personne de confiance et la rédaction  de directives anticipées devrait contribuer à une prise en charge en adéquation avec le souhait du patient. Hors seulement 3% de la population adulte française a rédigé des directives anticipées. De plus, est-ce vraiment à un proche de décider d’une prise en charge de fin de vie considérant le poids que cela pourrait-être pour elle ? Les équipes médicales (médecin traitant, médecins hospitaliers), mais également les proches sont donc régulièrement amenés à décider pour le patient. Souvent, on ne sait pas quel aurait été le choix de la personne en train de mourir et il est légitime de se demander si on ne s’obstine pas parfois déraisonnablement.

Objectif de cette thèse : Quelle représentation une population, hospitalière d’une part et non hospitalière d’autre part se fait-elle des directives anticipées ? Quelles sont les volontés en matière de directives anticipées de la population étudiée ?

Méthode : Etude transversale : questionnaire distribué au personnel soignant (aides-soignants et infirmières) des services de gériatrie, aux familles des patients des mêmes services de gériatrie  et à des personnes non hospitalisées et ne travaillant pas dans le corps médical, évaluant leur connaissance en matière de directives anticipées et portant sur différentes situations médicales entrainant une dépendance. Ce questionnaire sera distribué à des personnes d’âges différents afin d’identifier un facteur âge dans la connaissance des directives anticipées. Evaluation de leurs connaissances en matière de directives anticipées et d’acharnement thérapeutique. Quel niveau de dépendance seraient-ils prêts à accepter ?

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Obstacles à la prévention préconceptionnelle en médecine générale

Aurore VIGNON  - Directeur de Thèse: Dr PETIT KHOUADER Marianne

Sujet déposé le : 29/08/2014

Contexte et justification du travail : Il existe des facteurs de risque identifiés de complications de la grossesse tels que certaines pathologies chroniques (HTA, diabète, obésité, hypothyroïdie), certaines infections (VIH, Hépatite B, rubéole, toxoplasmose), les addictions (tabac, alcool, substances psychoactives), certains traitements (isotretrinoïne, antiépileptiques, anticoagulants), le mode de vie (pénibilité du travail, violences conjugales). Ceux ci ont des effets négatifs démontrés sur le bon déroulement de la grossesse, sur le fœtus et sur la naissance. Ces risques peuvent être prévenus avant le début d'une grossesse. C'est le rôle de la consultation préconceptionnelle, recommandée par la HAS. Cette consultation à toute sa place dans la pratique de la médecine générale, la prévention étant une des fonctions du médecin généraliste. Cependant, elle est peu réalisée. Selon les études, on estime que  à  14 à  50% des femmes ont eu des informations concernant la prévention des risques avant leur grossesse. Il existe peu d'études dont l'objectif principal est la recherche des barrières à la réalisation de celle-ci. Certaines recherchent les barrières dans une population particulière, notamment rurale, ou bien du point de vue des femmes. Quelques thèses font un état des lieux des pratiques en matière de prévention préconceptionnelle. Qu'en est il chez les médecins généralistes du Val de Marne?

Objectif de cette thèse : Quelles sont d'après les médecins généralistes du Val de Marne les obstacles à la prévention préconceptionnelle ? Qu'est ce qui, dans les réalités de la pratique en cabinet de médecine générale ne permet pas d 'appliquer la théorie en la matière ?

Méthode : Etude qualitative par entretiens semi dirigés, auprès de médecins généralistes du Val de Marne, sélectionnés pour avoir une grande diversité, et selon le principe de saturation (en général 10 à 30 entretiens). Les entretiens aborderont les thèmes suivants : les représentations des médecins généralistes sur la prévention et en particulier préconceptionnelle, la formation, les moyens à disposition, le contexte environnemental. Les données seront analysées transversalement, par thématique.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Adaptation de l’organisation des urgences pédiatriques par une coopération Ville-Hôpital durant la permanence des soins (PDS) 

 

Pauline WOLF - Directeur de thèse : Dr PELLEGRINO

Sujet déposé le : 8/09/2014

Contexte et justification du travail : Le constat de l'organisation de la permanence des  soins en pédiatrie est celui de l’augmentation croissante du recours aux urgences  par les usagers (augmentation de l’activité de 3 à 5% par an au CHIPS) et plus de 50% des consultations ont lieu pendant les horaires de PDS (soirs et week-ends). Or un certain nombre de ces recours ne relèvent pas de l'urgence médicale au sens d'un risque vital ou fonctionnel à court ou moyen terme. C'est le cas par exemple aux urgences pédiatriques du CHIPS où on décompte environ 23 000 passages­­­/an et environ 40% des consultations ne relèvent pas des urgences. Des alternatives fonctionnelles, adaptées et régulées aux demandes de soins non programmées exprimées par les patients doivent être mise en place. Parmi celles ci, les MMG pédiatriques adossées aux services d'urgences pédiatriques constituent des innovations récentes. Le CHIPS a souhaité distinguer 2 filières de soins distinctes durant la PDS à partir de l’évaluation mis en place à l’accueil des urgences pédiatriques. Un fonctionnement intra-hospitalier a été mis en place sur les hivers 2011 et 2012, puis à partir de Novembre 2013 s’est ouvert aux médecins libéraux pour aboutir en Février 2014 à l’ouverture d’une véritable MMG pédiatrique (fonctionnement uniquement libéral avec des médecins généralistes). Parmi  les évaluations possibles,  celle de la satisfaction des patients concernant le Service Médical Rendu par ce mode d'organisation semble nécessaire.  

Objectif de cette thèse : évaluer la satisfaction des usagers pour cette adaptation de l’offre de soins.

Méthode : Il s’agit d’une  étude prospective qui se déroulera les mois de septembre et octobre 2014. Un questionnaire anonyme sera remis aux parents par l’IAO (infirmière d’accueil et d’orientation) lors de leur réorientation vers la MMG Pédiatrique puis déposé à la sortie de la consultation dans une urne.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Evaluation de la douleur par des médecins chez des adultes d’âges différents 

 

Clémence LONG - Directeur de thèse : Dr Olivier BOUILLANNE

Sujet déposé le : 21/09/2014

Contexte et justification du travail : Plusieurs études ont montré que des paramètres tels que le sexe, l’origine ethnique et l’âge pouvaient biaiser l’évaluation et le traitement de la douleur. D’autre part, le niveau de formation initiale et continue à l’évaluation de la douleur, est un facteur permettant une réponse plus adaptée et efficace à la prise en charge de la douleur. La douleur est associée à 4 unités d’action faciale qui sont le froncement de sourcil, la contraction des muscles péri-orbitaux, le froncement du nez et la fermeture des yeux. Ces 4 unités d’actions peuvent être utilisées pour la représentation humaine virtuelle de la douleur. 

Objectif de cette thèse : Etudier les différences d’hétéro-évaluation visuelle de la douleur, chez des sujets jeunes versus âgés, par des médecins à des niveaux de formation et d’expérience professionnelle différents.

Méthode : Etude comparative utilisant un logiciel informatique de représentation humaine virtuelle. Les participants complètent l’étude sur ordinateur en répondant à un questionnaire démographique puis en regardant 24 vignettes de représentation humaine virtuelle fixe de 12 patients. Ses vignettes sont présentées au hasard et les représentations humaines varient selon le sexe, l’âge (20, 40 et 80 ans) et l’expression douloureuse. Chaque vignette est présentée deux fois, avec une brève description de la situation clinique (âge, type de pathologie chronique). Il est demandé aux participants d’évaluer sur une échelle visuelle analogique de 100 points.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Connaissances et perception de la cigarette électronique en région parisienne

 

Kevin CAYRAN - Directeur de thèse : Dr Myriam BENITAH

Sujet déposé le : 17/10/2014

Contexte et justification du travail : La cigarette électronique est devenue depuis quelques années un phénomène de société. Ce produit de consommation massive est au cœur de l'actualité tant sur le plan politique que de la santé publique. Pourtant, l'opinion publique est très divisée sur son intérêt et son utilité car les idées véhiculées par les médias et autres sources d'informations ne s'accordent pas toujours entre elles. En effet, les différents avis et recommandations des sociétés savantes sont parfois divergents voire contradictoires. Il en découle que les fumeurs (de tabac ou de cigarettes électroniques) n'ont pas une idée claire sur le sujet, certains préférant même ne pas l'utiliser par méconnaissance du produit alors que ce sont les principaux concernés. Or, de nombreuses études scientifiques ont déjà été réalisées à ce jour concernant la e-cigarette. Mais on peut entendre tout et n'importe quoi à ce sujet. Je trouvais donc pertinent de faire un état des connaissances sur la cigarette électronique.

Objectif de cette thèse : Les données scientifiques avérées concernant la cigarette électronique correspondent-elle à l'opinion de la population.

Méthode : questionnaire serait distribué dans 4 cabinets médicaux de médecine générale Les réponses seront ensuite comparées à des données qui ont été objectivement prouvées par des études scientifiques.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Comparaison des complications hémorragiques chez les patients sous AVK et NOAC

REBMANN Alexis - Directeur de thèse : LE GALL Catherine

Sujet déposé le : 22/10/2014

Contexte et justification du travail : Face à l’essor des NACO, et aux études récentes ayant démontré l’efficacité des NACO ainsi que leurs risques et effets secondaires, en comparaison aux AVK ; qu’en est-il en pratique courante des complications hémorragiques des AVK versus les NACO ? Cette nouvelle classe d’anticoagulants, pratique car sans suivi biologique, doit-elle détrôner les AVK ? La réticence bien connue mais tacite ce certains médecins à prescrite des NACO (aussi bien généralistes que cardiologues et autres spécialistes) est-elle légitime ? Ou au contraire doit-on « rester » sur la prescription des AVK dont les complications hémorragiques sont bien connues, mais semblent plus régulables de par leur possibilité de suivi biologique et leur antagonisation ?.

Question à laquelle cette thèse se propose de répondre : Est-ce que les NACO sont plus pourvoyeurs de complications hémorragiques que les AVK ?

Méthode : étude monocentrique rétrospective de la population tout-venant aux urgences pour n’importe quel motif, au SAU du CH d’Argenteuil entre le 01/01/2013 et le 30/06/2013, qui sera séparée ainsi en deux classes : la population sous AVK et l’autre sous NOAC. Recensement de l’existence de complications hémorragiques ou non, de leur gravité, de la DMS deux populations, de la morbi-mortabilté dans les deux populations. Comparaison quantitative par test statistique Chi 2.